lundi 04 mai

Sorties VOD : nouvelle sélection spécial confinement !

 

vodse

ON continue à vous parler VOD après notre empoignade d'il y a quelques heures sur le dernier Todd Haynes.

Car les cinémas ont beau être toujours  fermés,  les plateformes de VOD et de streaming s'adaptent avec succès  au confinement et proposent en avance des films en salles il y a encore quelques semaines.

Les délais sont raccourcis  entre la sortie d'un film en salles et son exploitation en DVD ou en VOD et pas mal de  nouveaux longs métrages inédits sont disponibles cette semaine.

Entre gros films et longs métrages bien plus confidentiels voici notre nouvelle sélection en sorties VOD de la semaine 

1/  It Must be heaven : un conte tragi comique avec son élégance  à la Pierre Etaix  

It_Must_Be_Heaven_41__c__Rectangle_productions_Nazira_films_Pallas_film_Possibles_Media_Zeyno_film

Elia quitte Nazareth pour trouver le producteur de son prochain film, un film qui doit refléter l’identité palestinienne, avec si possible un humour palestinien.

Mais au fait s’interroge Elia, c’est quoi être palestinien ? De Paris à New-York, le réalisateur observe le monde et ses habitants. Sont-ils vraiment différents de ceux qui peuplent la Galilée ?

Un conte burlesque explorant l'identité, la nationalité et l'appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir « chez soi » ? 

It_Must_Be_Heaven_27__c__Rectangle_productions_Nazira_films_Pallas_film_Possibles_Media_Zeyno_film

  It Must Be Heaven" donne à voir des situations ordinaires de la vie quotidienne d’individus vivant à travers le monde dans un climat de tensions géopolitiques planétaires.

 Pas ou peu de dialogues dans le film comme souvent chez Suleiman, ce qui est dit est  une sorte de monologue visant à insuffler du rythme et de la musicalité à l'ensemble. 

Le réalisateur fabrique un conte burlesque et magnifiquement chorégraphié, une tragédie élégante à la Pierre Etaix.

it must

Certes, bien sûr, ce n’est pas ce film qui résoudra le conflit mais c’est vraiment très agréable d’avoir une vision décalé du Moyen Orient...

Absurde, fabuleuse et pourtant profondément réaliste, cette fable est aussi une formidable métaphore sur l’exil et le déracinement. E.S est au centre de tous les tableaux. 

 Sous la belle lumière de Palestine au milieu de champs d’oliviers ou dans un bar de Nazareth à siroter un alcool fort, dans un Paris désert au mois de juillet, ou à Central Park, se dessine un personnage à la Sempé perdu au milieu de décor trop grand pour lui, observant une faune dont il ne comprend pas toujours les agissements.

C’est décalé, poétique, absurde et, pourtant, en creux, Elia Suleiman nous parle de la difficulté d’habiter dans un pays qui n’existe pas. 

  

 Depuis le 15 avril dernier en VOD

2/Radioactive , le biopic hommage de Marjane Satrapi à Marie Curie 

 

RA_LS__160318_5483 ©2020 StudioCanal SAS and Amazon Content Services LLC

Marie Curie est certainement la femme scientifique la plus connue de France, et peut être la plus connue  du monde, et c’est aussi la seule scientifique, avec Linus Pauling (1901-1994), à avoir obtenu 2 Prix Nobel : celui de Physique en 1903 et celui de Chimie en 1911.

Après deux adaptations de BD (Persepolis et Poulet aux prunes), un road-movie décapant (La Bande des Jotas) et une comédie surréaliste (The Voices), Marjane Satrapi rend  un vibrant hommage à la grande scientifique, une personnalité qu'elle idolatre depuis sa tendre jeunesse.

Elle le fait par un  voyage cinématographique assez étonnant à travers l’incroyable héritage de Marie Curie  ses relations passionnées, ses découvertes scientifiques et leurs conséquences afin de faire connaitre au grand public le destin incroyable de cette  femme d’exception.

RA_LS__160318_5766 ©2020 StudioCanal SAS and Amazon Content Services LLC

 Marie Curie fut  la première à prouver que la science n’était pas le domaine exclusif des hommes, ce qui lui a valu de nombreux honneurs, parfois attribués tardivement, comme cette inclusion de longues décennies après sa disparition,  dans le Panthéon national.

 Certes tout le monde parle en anglais dans le biopic de Marjane Satrapi, production internationale oblige, mais Marjane Satrapi nous happe rapidement en prenant le parti de mettre en parallèle l’avancée scientifique du couple Curie avec leurs vies personnelles. 

Un biopic qui s'affranchit des passages obligés pour aller du coté de l'intelligence et de la poésie, on dit oui à 100%!!

  Disponible depuis le 30 avril sur les plateformes de VOD.

  3/ Monos, le Robinson crusoé militaire et colombien  

Monos_2__c__Stela_Cine_01

 "Monos"  le  second long-métrage de fiction du colombiano-équatorien Alejandro Landes,  avait embarqué la Berlinale l'an passé avant de sortir en salles chez nous la semaine juste avant le confinement .

La question des enfants soldats y est en effet abordée sous un angle assez allégorique avec ce film qui nous immerge dans le quotidien  un groupe de 8 enfants solidats  au service d'une mystérieuse « organisation » révolutionnaire. 

Ces adolescents guérilleros qui vivent dans un bunker en pleine jungle amazonienne sont chargés de surveiller une otage américaine, la doctora . selon les consignes qu'un nain le "messager" leur donne au compte goutte .

Sauf que  très rapidement,  ces adolescents se voient contraints à des rituels primitifs  puis dépossédés de repères moraux et de leur libre-arbitre. 
Monos – trigon-film.org

Peu narratif et explicatif   "Monos " ne donne pas énormément de précision sur le contexte ambiants. Alejandro Landes préfère, au récit linéaire, opter  pour une ’immersion sensorielle et sensuelle assez étonnante et qui fait mouche.

Monos constitue un trip onirique et hypnotique de toute beauté dont la portée est  accentuée par la partition post moderne de Mica Levi ( " Under the skin").

Monos_6__c__Stela_Cine_01

Autant qu à "la majesté des mouches" , on pense aussi au cinéma  d'un Tarkovski qui se retrouverait délocalisé  dans  une ambiance tropicale. aussi chaude qu'inconfortable.

Une expérience immersive et sauvage pour une proposition cinématographique assez éloignée des sentiers battus qu'on vous recommande en VOD. 

  4/ Les Filles du docteur March'  un film familial divertissant et féministe

477959-les-filles-du-docteur-march-de-greta-gerwig-la-bande-annonce-2

On a été berçé par sa douce musique durant nos années de jeune lecteur: "Les 4 filles du docteur March" est un délicieux roman de Louisa May Alcott, un roman dit "nordiste",  qui aura inspiré de nombreuses petites filles depuis plus d’un siècle ainsi qu'un délicieux portrait d’une formidable et belle famille Bostonienne de la classe moyenne.

Pour les rares amnésiques qui ont besoin d'une piqure de rappel, replantons un peu le décor : la guerre de Sécession fait rage, le père est au front et la mère s’occupe de leurs quatre « petites femmes », titre original de ce délicieux roman,  et de non moins délicieux film sélectionné par Obama himself dans ses films préférés de 2019.

Meg se rêve comédienne, Jo sera écrivaine, Beth n’aime que la musique et Amy ira à Paris pour apprendre la peinture, de beaux projets pour des jeunes filles dont l’avenir naturelle serait un beau mariage et des enfants.

photo-1_1

 Ce délicieux roman idéaliste a déjà été porté plusieurs fois à l’écran et les plus cinéphiles se souviendront de Katherine Hepburn et de Winona Rider dans le personnage de Jo, ou d’Elisabeth Taylor et Kirsten Dunst incarnant Amy.

Mais alors , chers lecteurs de Baz'art qui vous posez certainement cette question : ce délicieux roman bourré de bons sentiments, de bienveillance et de charité chrétienne ne serait- il pas too much, voir complètement dépassé dans notre XXIe siècle froid et hyper connecté??

photo-2_1

On ne pourra cacher qu'il y a une naïveté devant ce tableau familiale idyllique mais  en ces temps où le cynisme fait la loi, cela fait du bien, et surtout, ce qui transparait surtout c’est la sincérité de Louisa May Alcott que justement Greta Gerwig réussi à rendre sur l’écran.

En effet, on ne pourra que louer le  grand talent de Greta Gerwig, qui, en éclatant le récit, en alternant les différentes périodes en mêlant les époques et les destins de ces  petites femmes, sait parfaitement accrocher le spectateur.    Et le talent des acteurs et des actrices fait le reste,  notamment Saoirse Ronan et Thimothée Chalamet, qui, une fois de plus,  sont assez  assez formidables, sans jamais en faire trop.. 

Romantique, humaniste et féministe, "Les filles du Docteur March de Greta Gerwig" est un film délicieux à voir en famille. 

 

 

  5/ The Lightouse, le phare de la poésie et de l'absurde 

the-lighthouse-2

 

Un gardien de phare et son second relèvent l’équipe sur une ile isolée de la Nouvelle Angleterre.
Quatre semaine en huis-clos, il faut être sacrément équilibré pour supporter une situation pareille. Hé bien justement, Thomas Wake et Ephraim Winslow sont tout sauf très équilibrés et face à l’isolement, le froid, la pluie, le vent et de lourds secrets les deux hommes auront tôt fait de sombrer dans la folie furieuse.
Prêt pour une expérience sensorielle inédite, pour une hallucination plastique et sonore dans un somptueux noir et blanc format 1.19:1 ?

The Lighthouse

Un phare, la mer déchainée et sa mythologie, tritons, sirènes, Poséïdon et baleine blanche, Robert Eggers, auteur complet, réalisateur mais aussi scénariste,  convoque entre autres, Herman Melville, Robert Louis Stevenson  ou Daphné Du Maurier pour un film unique, une performance Arty dérangeante et excitante.
 The Lighthouse est un film bizarre, un peu surréaliste et abscons mais d’une beauté plastique réellement impressionnante...
 Le format et le noir et blanc le décor réaliste et absolument merveilleux, la bande son complètement obsédante. tout ces élements.transportent le spectateur, dans un ailleurs dont il ne veut pas sortir. 
On sent aussi que Robert Pattison prend beaucoup de plaisir à détruire consciencieusement son image de beau gosse vendeur de parfum et il assure vraiment le bougre, devant le père Dafoe....
Résultat de recherche d'images pour "the lighthouse"
“The Lighthouse” ou l’expérience sado-maso de deux formidables acteurs, merde, urine, sperme, dégueulis et fiente de mouettes rien ne sera épargné à William Dafoe et Robert Pattinson qui s’y connaissent en destin doloriste, l’un fut Jésus pour Scorcese et l’autre un vampire malgré lui.
Deux monstres sacrés qui rivalisent d’intelligence et de savoir-faire pour maintenir une tension morbide et porter la folie à son paroxysme.

Posté par : poyeto à - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Sorties VOD : nouvelle sélection spécial confinement !

  • Bonjour. La durée du confinement ayant été prolongée, je croyais que je m’ennuierais à mort ! Et voilà que vous avez proposé quelques idées de films à voir… J’espère pourvoir me détendre grâce à ces derniers. En passant, j’ai déjà vu « The Lighthouse » et je l’ai bien apprécié.

    Posté par Sarah, mardi 12 mai à 21:55 | | Répondre
Nouveau commentaire