LA-NUÉE_120x160_HD

Virginie, fermière et mère de famille récemment veuve, gère un élevage de sauterelles comestibles afin d’éviter la faillite.  

Elle tente de se battre envers et contre tout pour développer son élévage d'insectes et surtout améliorer le confort de vie de ses enfants. 

Dans un premier temps, Virginie va voir sa production de sauterelle accroitre de façon étonnante- mais on ne vous spoilera pas par quel biais- ,mais otre jeune agricultrice va alors développer  une obsession pour ces insectes qui soulève l’incompréhension de sa progéniture qui ne la reconnait plus.

Plongée dans un engrenage sans fin et des sauterelles de plus en plus menacante, Virginie pourra -yelle s'en sortir?

 

LaNuée_1

Présenté à la presse la semaine dernière sur Lyon, La Nuée est un long métrage assez unique en son genre tout autant  dans sa forme, son fond, que par son modèle de production. 

Il faut dire que ce film, qui fait partie des cinq films labellisés “Semaine de la Critique 2020” – suite à l’annulation de l’évènement cannois en raison de la crise sanitaire –a impulsé un modèle de production assez inédit du cinéma de genre français.

Le premier long-métrage du scénariste et réalisateur de formats courts Just Philippot est en effet le tout premier qui résulte de la résidence d’écriture So Film.

Cette résidence , fondée par Thierry Lounas, dirigeant  de l'excellent magazine du même nom et de la société de distribution Capprici est le fruit d'un partenariat avec le CNC, qui a lancé un appel à projets pour favoriser le cinéma de genre dans la lignée du succès du film Grave en 2017.

LaNuée_2

Sur un scénario écrit par  Jérôme Genevray et Franck Victor, "La nuée" fut un des trois finalistes de cet appel à projet du CNC) et le tout premier à sortir en salles.

Le scénario, une fois finalisé a été proposé à un primo-réalisateur  Just Philippot, dont le court métrage "Acide" - et sa pluie toxique qui veut tuer un jeune couple et son enfant-  avait charrié de grands espoirs pour les amateurs de films de genre.

Rappelant évidemment d’autres premiers films de genre tels que Grave mais également  le thriller  rural  Petit Paysan d’Hubert Charuel, La Nuée  prouve combien que le  film de "genre", est totalement soluble dans le cinéma d'auteur français dont il reprend certains thématiques sociales ainsi qu'une volonté  affirmée d'ancrer ses personnages et ses situations dans un souci constant du naturalisme. 

En nous plongeant dans un sujet de société pleinement contemporain tout en se réappropriant les codes du film d’épouvante, "La nuée" réussit largement son pari et même plus que cela .

LaNuée_5

"La Nuée " reste  en effet un film très français, avec une dimension sociale et politique très prégnante, tout en charriant des références très anglo saxonnes  Oiseaux d’Hitchcock  La Mouche de Cronenberg ou du "Take Shelter"  de Jeff Nichols.

En inscrivant cette histoire fantastique dans une vérité paysanne rurale, avec toutes ses problématiques et ses enjeux, La Nuée est assurément un vrai film de genre français qui s'assume en tant que tel. 

  Le film bénéficie aussi d'un casting aussi risqué que très qualitatif : Virginie est ainsi, choix audacieux et judicieux pour que le processus d'identification puisse se faire jouée par la méconnue  Suliane Brahim, sociétaire de la comédie française,.

LaNuée_4

Totalement époustouflante ,d'un bout à l'autre du film, cette actrice, aux faux airs de Charlotte Gainsbourg, emporte tout sur son passage pour son premier grand rôle au cinéma.

A ses côtés,  Sofian Khammes, -l'acteur qui monte qu'on reverra bientôt en détenu fou de théâtre dans "Un Triomphe" d'Emmanuel Courcol- incarne un personnage de viticulteur maghrébin là encore bien loin des stéréotypes du cinéma d'horreur traditionnel. 

 Par son souci du réalisme et sa forme assez novatrice, par son intelligence et son vraie appétence pour le cinéma, "La nuée" est assurément  le vrai film du renouveau pour le cinéma de genre français, en attendant la sortie à venir de Teddy avec Anthony Bajon en loup garou,  dont on dit aussi beaucoup de bien . 

 La Nuée (2020) de Just Philippot, en salles le 4 novembre.