modele interview (25)

 Rakel, l'héroïne du film de la norvégienne Yngvild Sve Flikke, a 23 ans, et elle semble posséder une volonté de vivre sans limite assez absolue. 

Mais il faut bien qu'elle se rende un jour à l'évidence: ses petits problèmes de transit et cette irritabilité permanente a quelque chose à voir avec les courbes de son ventre. 

Elle apprend alors qu'elle est enceinte de six mois et était alors  en plein déni de grossesse.  Le père ? Un coup d’un soir qu’elle a surnommé « Jésus-Trique ».

Ne pouvant plus avorter, Rakel va peut être devoir apprendre à assumer cette grossesse et apprendre enfin à grandir? 

NINJA

Mêlant prise de vue directe et animation, la réalisatrice norvégienne Yngvild Sve Flikke nous plonge dans la tête de son personnage, hanté par un petit démon qui lui en fait voir de toutes les couleurs  : Ninjababy.

Ninjababy est basé sur l’œuvre dessinée de Inga Sætre, autrice qui signe d’ailleurs toutes les très sympathiques animations du film. 

Yngvild Sve Flikke réussit un film formidable qui parvient à trouver une vraie liberté de ton, quelque part entre tendresse et provocation ;  entre également mélancolie et rock n roll.

Un film qui n’a pas peur, à l’image de son héroïne, ninja à sa façon, d'y aller sans ridiculiser ni moraliser des sujets aussi tabous que l’avortement et le refus d’une mère d’avoir un enfant, dans un monde où l'instinct et l'amour maternel semblent être le seul principe absolu.

Indécise et irresponsable, crue et sans filtre, notre anti héroine est certes  loin d'être particulièrement sympathique de prime abord, , mais elle reste terriblement touchante et attachante.

Surtout, NINJABABY évite toujours le pathos et le mièvre sans oublier d'être également joliment mélancolique sur les bords .

Une excellente surprise de la rentrée cinématographique qu'il ne faudra pas rater en salles à partir du 21 septembre .  

 

  NINJABABY de Yngvild Sve Flikkle- en salles le 21 septembre

D’après de le roman graphique Fallteknik de Inga H.SÆTRE

Avec Kristine Kujath Thorp, Nader Kadhemi, Arthur Berning, Tora Dietrichson

Durée: 1h43