PRIX DU PASSAGE_3D_BLURAY_BLANC

 Natacha, jeune mère célibataire française vivant chichement à Calais, devient  passeuse avec la complicité de Walid, un exilé irakien. Pour quelques centaines d’euros, elle cache des migrants dans le coffre de sa voiture et embarque sur un ferry. 

Le Prix du passage est d’abord une histoire de galériens, celui qui voient deux destins bien dissemblables se croiser : celui d’une mère – Natacha, jouée par Alice Isaaz – seule à élever Enzo, son fils  et celui de migrants, en particulier Walid, jeune étudiant en littérature irakien, interprété par Adam Bessa vu récemment dans le puissant  Harka

Bientôt, leur “petite entreprise” doit faire face aux menaces d’Ahmet, le chef d’un important réseau de passeurs…  

Photo_5_LPDP ©TS Productions (Karl Colonnier)

 La rencontre improbable de Natacha et Walid,  ou celle de deux mondes totalement différents, de deux univers parallèles qui se rencontrent, voire se percutent grâce à la fiction. 

Pas très éloigné dans le propos et dans le traitement du très intense Les Survivants,  où un homme endeuillé qui décide d’aider une migrante afghane à passer la frontière dans la montagne, "Le Prix du Passage" souffre sans doute de la comparaison avec le film de Guillaume Renusson (sortie début janvier 2023) mais également avec le Welcolme de Philippe Lioret ou le moins connu mais vraiment épatant Ils sont vivants de Jérémie ElKaïm 

Photo_2_LPDP©TS Productions_R

Photo_4_LPDP ©TS Productions_R

 On devine  que Thierry Binisti, réalisateur éclectique,  souvent  passé à la télévision, tend à s'éloigner d'un naturalisme pesant, notamment dans sa seconde partie, riche en rebondissements en scène d'actions et en tensions mais la  mise en scène  du réalisateur d'une bouteille à la mer, sans trop de relief,  est sans doute un peu trop scolaire pour convaincre totalement. 

Accompagné par le jeu toute en fièvre et en puissance d'une Alice Isaaz, enfin dans un premier rôle et de l'excellent Adam Bessa, Le Prix du passage a cependant le grand mérite de chercher à élargir au dela du cercle des cinéphiles purs et durs la thématique du quotidien des migrants.

Un long métrage généreux et porté par une belle sincerité. Le 7eme art comme rôle de passeur, on dit oui! 

LE PRIX DU PASSAGE de Thierry Binisti en DVD et BRD le 22 août

éditeur Diaphana 

Un film de Thierry Binisti 

Avec Alice Isaaz, Adam Bessa, Ilan Debrabant

 

BONUS : 

 

-Le Parloir : Scène coupée
-Le livre de minuit, court-métrage de Thierry Binisti (1996 – 17mn)