intrusion      En février  de cette année, j'ai eu le plaisir, grâce au site Babelio ,  d'être sélectionné pour faire partie des 40 membres du jury Seuil Policiers. Et quasi en même temps, j'avais aussi la grande chance d'être admis au sein du prix du meilleur polar de Points, qui est en fait la version poche des livres seuils. Et comme entre décembre  2010 et février 2011, j'avais également fait partie du festival du  prix quai du polar, autant dire que cette année 2011 a pour moi été synonyme de roman noir et de frissons, moi qui, jusqu'à présent, n'en lisais qu'à dose homéopathique.

Mais comme je le disais dans mes précédentes chroniques, ces deux sélections de polar ont l'avantage d'être à la fois d'excellente qualité et dans un second temps de me permettre de m'ouvrir vers des horizons géographiques que j'ignorais jusqu'à présent, par paresse.

Après le roman policier cubain, chinois et scandinave, j'ai attaqué pour cette rentrée 2011 un polar japonais  écrit par une romancière qui est visiblement une célébrité dans son pays natal, et dont j'avoue mon ingorance crasse:  Natsuo Kirino.

Agée de 60 ans, cette romancière est l'auteur d'une dizaine de romans policiers qui l'ont fait remarquer comme un des talents les plus prometteurs de sa génération, dont son thriller gore Out semble le plus mondialement connu (j'ai eu besoin d'acquérir des connaissances sur Madame Kirino ).

Lors des différents échanges (virtuels ou en face à face) auxquels j'ai pu participer, très souvent arrivait sur la table le sempiternel débat : qu'est que vraiment un roman policier? (avec comme question en  sous entendu " est ce que ce livre a sa place ou non dans la sélection?). Personnellement, je suis à 100% pour l'ouverture au domaine du polar à des livres qui ne sont pas des simples enquêtes policières. Un polar peut être un roman à l'atmosphère noire, dans le sens premier du terme, sans qu'il ya présence de filcs, de meurtres, de flingues....

Une fois cela dit, reconnaissons que de tous les romans que j'ai pu lire dans toutes les sélections mélangées,  ce fameux  "Intrusion" me semble être le plus éloigné du roman policier, dans le sens le plus large du terme. Et d'ailleurs, le 4ème de couverture nous laissait entendre quele label policiers mis sur la couverture était un peu trompeuse.

Ici, nous sommes beaucoup plus  dans un roman  d'amour, et  surtout dans une réflexion philosophique sur le rapport réalité - fiction. Il y a certes une enquête dans ce roman, mais ce n'est en aucun cas une enquête policière, mais une enquête littéraire puisque l'héroïne de ce livre, Tamaki, est une romancière qui décide, dans son nouvel ovrage d enqueter sur un romancier trés célébre, Midorikawa, qui avait écrit une autobiographie il Tya 30 ans dont le personnage principal était sa maitresse, une certaine O.

Ainsi, Tamaki va essayer de partir à la recherche de cette fameuse O, mais en fait, cette quête va la pousser à réfléchir sur une de ses propres histoires d'amour, celle qu'elle entretenait avec son éditeur littéraire Abé, passion adultère forcément destructrice qui a bouleversé sa vie.

On voit donc qu'Intrusion est porté par une ambition littéraire assez exceptionnelle puisqu'on est sans cesse dans la mise en abyme : on navigue entre les 3 romans, celui que l'on lit (Intrusion), celui de la romancière (Inassouvi) et enfin l'autobiographie de l'écrivain ( Innocent), mais malheureusement, toute cette construction m'a semblé trop complexe et trop sophistiquée pour éveiller mon interet. Je reconnais totalement la puissance littéraire du texte, mais je suis toujours resté à la surface de l'intrigue, qui, sauf en de rares occasions ( l'histoire d'amour contemporaine entre la romancière et son éditeur) m'a semblé trop conceptuelle et trop froide pour émouvoir.

Visiblement,  en surfant sur plusieurs blogs, j'ai pu observer que certains chroniqueurs littéraires ont adoré Intrusion, je peux comprendre pourquoi, mais pour tous ceux qui recherchent un polar riche en frissons et en rebondissements, cet Intrusion n'est  assurément pas le bon choix.

Chronique qui fait partie du  challenge 1% rentrée littéraire du site delivrer des livres.