encore-un-baiserIl y a maintenant plus de 10 ans, au tout début de mon histoire avec ma copine actuelle, nous allions  très souvent au cinéma (merci la carte UGC  illimité ) et si certains films ne nous ont guère marqué, je me rappelle parfaitement avoir adoré un film italien, romantique en diable et vraiment épatant.

Ce film, c'est Juste un Baiser réalisé par un certain Gabriele Muccino, et avec une troupe de comédiens transalpins formidables, emmené par Stefano Accorsi, qui était déja le compagnon de notre topissisme Laetitia Casta nationale.

Difficile en effet de ne pas être emballés par cette histoire de trentenaires liés par une amitié à la vie, à la mort, et tous taraudés par des doutes existentiels ( faut il tromper sa copine, avoir un enfant?) forcément universels. Le film avait d'ailleurs connu un énorme succès en Italie (où il avait reçu 5 récompenses aux césar italiens) et bien au dela de la frontière, puisqu'un remake (pas terrible) avait vu le jour  et que Gabrielle Muccino avait obtenu une carte de visite à Holywwod pour tourner deux mélos avec Will Smith, à la recherche du bonheur et 7 vies ( fillms  que je trouve plutôt réussis dans leurs genres). 

Après son exil américain, le réalisateur a voulu revenir dans son pays natal avecencore-un-baiser-2 une histoire qu'il connait bien, celles des personnages de Juste un baiser qu'il reprend 10 ans aprés les avoir laissés. Pour cela, il a fait appel l'ensemble de son casting (excepté l'actrice principal, la superbe Giovanna Mezzogiorno qui n'a pas souhaité rempiler, et remplacée par une autre actrice pour le même rôle, on se croirait dans un feuilleton américain:o) et les trentenaires un peu insouciants du premier film se sont mués en quadragénaires tous un peu déprimés et usés par la vie.

Du reste, à la vision du film (sorti il ya tout juste un an au cinéma et diffusé actuellement sur Canal Plus), on peut se demander si c'est nous qui avons vieilli ou seulement les personnages du film car, jamais on ne retrouve la fraicheur et l'enthousiasme du premier volet.

Dans Encore un baiser, les situations sentent le cliché et le déja vu à plein le nez, et surtout on a la facheuse impression de voir un télénovela où tout parait artificiel et outré. Le film, qui dure 2h20, semble surtout interminable, et personne ne semble vraiment y croire, des acteurs au réalisateur qui sont tous plus ou moins en roue libre.

Pas forcément déplaisant à voir sur le moment, pour qui aime les films ultra sentimentaux, mais même pour ces derniers, le film se laisse aussitot oublié après l'avoir vu, et surtout, sur la même veine que les petits mouchoirs, le film fait l'exploit d'être encore moins réussi.

En tout cas, encore un exemple de suite qui ne s'imposait pas du tout et qui donne l'impression d'avoir été fait avant tout pour des raisons mercantiles, et assurément pas artistique...Le film a connu un énorme succès en Italie, presque autant que le premier volet, par contre, en France, il est passé ce coup ci totalement inaperçu...cqfd:o)


ENCORE UN BAISER : BANDE-ANNONCE VO