le-grand-mechant-loupDes monstres et des grand méchants loups au programme de ma sélection ciné de la semaine. Non, je n'ai pas changé de fusil d'épaule, je ne vise pas le gore et l'épouvante, ces titres sont bien dans l'esprit de mes films de prédilection...

Et j'ai aussi un danseur africain dans cette liste, si vous voulez tout savoir  même si lui n'a a priori rien d'effrayant:

1. Le grand méchant loup:

 Le pitch :

Il était une fois trois frères qui vivaient heureux. Du moins le pensaient-ils. Un jour leur maman eut un accident. Alors Henri, Philippe et Louis se mirent à se questionner sur le sens de leur vie. Une grande vague de doutes pour ces quarantenaires versaillais sans histoires, qui suffit à leur faire entrouvrir la porte à l'inédit, à l'interdit, à l'aventure... au Grand Méchant Loup ! De maison de paille en maison de bois, le loup aussi sexy soit-il délogera-t-il nos trois frères ? Et l'hôtel particulier en pierre de taille de l'aîné, est-il vraiment si solide ? Et si au bout du compte la vie d'adulte n'était pas complètement un conte pour enfant?

 Pourquoi je veux y aller :

- parce que les réalisateurs du film,  Nicolas Charlet et Bruno Lavaine se sont  fait remarquer très brillamment avec leurs hilarants programme court Message à caractère informatif diffusé dans la mythique émission Nulle part ailleurs à l'aube des années 2000.

- parce que j'avais déjà beaucoup aimé leur premier film, hélas sous estimé,  La Personne aux deux personnes, comédie loufoque mais terriblement originale dans laquelle un Daniel Auteuil compassé devait apprendre à vivre avec un Alain Chabat chanteur ringard coincé dans la tête!!!

- parce que le casting  de Grand Méchant Loup ( Benoît Poelvoorde, Fred Testot et Kad Merad,  (Charlotte le Bon,  Zabou, Léa Drucker, Denis Podalydés est terriblement prestigieux pour un film que Première a comparé aux chefs d'oeuvre d'Yves Robert et Jean Loup Dabadie, rien de plus appétissant sur le papier!!

monstres_academy_image_15882. Monstres Academy :

Le pitch :

Même quand il n’était qu’un tout petit monstre, Bob Razowski rêvait déjà de devenir une Terreur. Aujourd’hui, il est enfin en première année à la prestigieuse université Monstres Academy, où sont formées les meilleures Terreurs. Son plan de carrière bien préparé est pourtant menacé par sa rencontre avec James P. Sullivan, dit Sulli, un vrai crack qui a un don naturel pour Terrifier. Aveuglés par leur désir de se prouver l’un à l’autre qu’ils sont imbattables, tous deux finissent par se faire renvoyer de l’université. Pire encore : ils se rendent compte que s’ils veulent que les choses aient une chance de rentrer dans l’ordre, ils vont devoir travailler ensemble, et avec un petit groupe de monstres bizarres et mal assortis…

Pourquoi je veux y aller :

-  parce que ce film fut le seul film d'animation qui faisaient partie de ma liste des 10 films les plus attendus de 2013  émises l'an passé

- par ce les studios Pixar,  restent encore parmi les plus brillants dans leur domaines , malgré une concurrence terrible;

 - car cette préquelle du film Monstres et Cie.,  un excellent  des crus Pixar, réalisé par Dan Scanlon, artiste animateur sur Toy Story 3 a tout pour être aussi invenif et hilarant que ce dernier.

 MONSTRES ACADEMY : BANDE-ANNONCE VF Full HD

 Grigris-2

3. Grigris:

Le pitch :

Alors que sa jambe paralysée devrait l'exclure de tout, Grigris, 25 ans, se rêve en danseur. Un défi. Mais son rêve se brise lorsque son oncle tombe gravement malade. Pour le sauver, il décide de travailler pour des trafiquants d'essence…

Pourquoi je veux y aller :

-  parce que son réalisateur Mohamed Saleh Haroun est le cinéaste vivant africain le plus doué, et habitué du Festival de Cannes, son homme qui crie fut d'ailleurs auréolé du Prix du Jury en 2010;
 -  parce que ce Grigris a fait partie de la Sélection officielle du Festival de Cannes 2013.

- parce que ce film, et  comme les autres films du cinéaste, mélange esthétique documentaire, et fiction, avec des "plans-séquences stylisés et construits", donnant à son uniers une ambiance particulière et fortement intéressante.

Voilà, j'ai fait une impassé délibérée sur le second volet de la triologie de Pagnol vu par Auteuil, un volet en deux épisodes en plus, car j'avoue ne pas trop comprendre la nécessité de nous ressortir une nouvelle adaptation d'un romancier, certes estimable, mais dont j'ai du mal à voir le modernisme...mais c'est mon coté parigot-lyonnais qui parle j'imagine, et je suis sur que le livre va rencontrer un beau succès, donc il a pas forcément besoin de moi...et vous alors, vous auriez mis quoi dans cette sélection du mercredi 10 juillet?