fichu chatTony Ross, cet illustrateur anglais de 75 ans,  les gens le connaissent  peut-être surtout grâce à la Petite Princesse, cette adorable héroine qui a donné une série animée qui a beaucoup plu chez nous.

Mais réduire le travail de ce prolifique  l'illustrateur, fils de magicien (pas sûr que mon fils sache cette information :o)) a quand  350 albums au compteur publiés dans dix-huit pays et sur les cinq continents. Tony Ross adore les contes de fées et les histoires de reines et de rois, surtout quand les princes et les princesses sont de sacrés garnements!  Mais Ross est  également un vrai poète qui sait aussi bien jongler avec les mots qu'avec les couleurs.

Il aime aborder tous les sujets même les plus graves en faisant rire, autant avec les mots qu’avec les images animées , où son trait de crayon est quand même reconnaissable entre mille : presque esquissé, parfois un peu brouillon, cela donne un coté vivant et  très expressif à ses illustrations.

Sa toute dernière parution française en date est récente, puisque le 29/08 dernier est sorti chez Gallimard Jeunesse , Quel fichu chat!! 

C'est un album qui a beaucoup plu chez nous, et notamment à ma louloutte, grande adoratrice des chats devant l'éternel.

A défaut d'en avoir un malgré ses réclamations de plus en plus prégnantes,  je lui ai fait donc fait découvrir ce que c'était le quotidien avec un chat, choses que j'ai bien connu quand j'étais gosse (j'ai du avoir 4 ou 5 félins différents) car ce livre de Tony Ross est assez criant de vérité sur la place que prend un matou dans la famille.

Et pourtant au départ, on pourrait penser que la famille en a marre de ce chat de la famille  Baggot. Dès que l'on découvre une bêtise, on accuse Suzy Chat, en général parce que c'est elle qui l'a faite. Renverser le bol de croquettes, faire les griffes sur le canapé tout neuf de maman, faire pipi dans le sac de golf de papa, enterrer ses crottes dans le potager, il faut dire qu'elle les accumule, ces bétises. Sa famille peste, râle, la traite de fichu chat.. Papa l'emmène donc chez le vétérinaire qui décide de garder Suzy pour la nuit. Tout le monde est très triste, la maison est bien vide sans elle. Finalement, deux jours après, la petite chatte revient à la maison..

Mais le jour où elle refuse de boire et de manger,  et qu' elle passe ses journées couchée sans rien faire,tout le monde s'inquiète ! On essaie de lui faire avaler de force mais elle ne se laisse pas faire, alors il ne reste plus qu'une seule solution : papa l'emmène chez le vétérinaire ! Et là, c'est la panique lorsqu'il revient sans le Suzy Chat !!!

C'est une histoire toute simple,  mais en même temps essentielle puisqu'elle qui nous rappelle l'importance qu'ont les animaux de compagnie dans la maison. Et tous les  amoureux des chats y reconnaitront des situations vécues (les miens aussi en avaient fait des bétises!).

Et puis la petite morale finale qui est dissimulée  derrière ce récit,  à savoir que l'on s'aperçoit à quel point on aime les gens seulement lors de leurs absence est très joliment amenée et très beau juste. Un de mes premiers coups de coeur de cette rentrée littéraire jeunesse!!