Jeu-Barbarie-2
   "La barbarie 2.0 , la déferlante du sadisme à l'humaine. Toutes les conditions sont réunies. Notre trop grand nombre sur cette planète, nos haines des autres savamment orchestrées, les dysfonctionnement du cerveau engendrés par des carences, des pollutions, aggravés par les drogues, sans oublier une anesthésie générale des populations  à qui l 'on refourgue du pain et des jeux pour qu'elles ne voient rien venir, tant qu'elles peuvent payer".

Barbarie 2.0 commence par nous faire un état des lieux terrifiant du monde dans lequel partout  la criminalité explose. Les faits divers s'étalent à longueur de colonnes dans les journaux. Dans ce contexte, Yann Lemadec, analyste à la Brigade d'Intervention Secondaire au Ministère de l'Intérieur, est chargé d'enquêter sur le meurtre d'un ancien avocat général. Son patron lui demande notamment d'axer son enquête sur la personnalité du  Professeur Alexandre Beaujeu, ancienne directrice du service neurologie d'un hôpital lyonnais.  

En effet quelques années plus tôt, le fils du médecin avait été torturé et assassiné par une bande de jeunes car il était homosexuel. L'avocat général à l'époque ( celui qu'on venait d'assassiner) avait requis une peine minimale contre les agresseurs. Le patron de Yann est persuadé que le médecin a tué l'avocat général pour se venger. C'est quand il est convoqué le lendemain à la DCRI  La direction générale de la Sécurité Intérieure que Yann se rend compte que cette affaire est bien plus compliquée qu'il n'y paraît.

On le voit avec le résumé du livre, le nouveau roman policier d'Andréa H. Japp, une romancière qui connait un vrai succès public depuis un certain nombre d'années mais que je n'avais encore jamais lu, est un peu un patchwork de tous les maux de notre société actuelle :scandales judiciaires, complots pré apocalyptiques, cybercriminalité,   malversations financière, le tout sous fond de conversations virtuelles, Andrea H Japp nous montre un monde  où la barbarie est partout et dans laquelle la volonté d'éradiquer la violence est quasi nulle voire même  car la violence a une vraie finalité pour certains qui en profitent ouvertement.

On pourra reconnaitre un mérite à Andrea H Japp, celui de  connaitre son sujet sur le bout des ongles, on voit qu'elle s'est énormément documentée  sur tous les cas possibles de violence et même de barbarie, pour écrire son livre, en témoigne le nombre de notes de bas de page en bas de son livre.

Hélas  ce côté ultra documenté n'est pas une plus value pour le roman, bien au contraire. Cet empilage de notes  sonne un peu artificiel et empeche la fluidité de l'intrigue. L'ensemble parait quand même bien confus, enfonce quelques portes ouvertes, et surtout un peu idéologiquement douteux, même un peu réactionnaires sur certains côtés (sur la question de l'homosexualité notamment).

Barbarie 2.0 apparait surtout plus comme une oeuvre à thèse sur la barbarie qu'une fiction policière digne de ce nom...belle déception qui donne pas forcément envie de connaitre les autres livres de son auteur, mais en même vu le succès que l'auteur a, le fait que les deux  chroniqueurs de Baz'art (car on l'a lu tous les deux Michel et moi ,et hélas personne n'a pu le sauver comme ca arrive parfois) n'empechera pas Andrea H Japp de dormir, et tant mieux pour elle..