collage renner

 Animateur de grand renom (il a travaillé notamment réalisé le magnifique  "Ernest et Célestine" avec Vincent Patar et Stéphane Aubier, César du meilleur film d'animation en 2013.), Benjamin Renner, qui était sur Lyon la semaine passée pour dédicacer ses dernières oeuvres,  est aussi et avant tout un illustrateur de génie,  à l'univers proche de  Tex Avery, mais aussi de  Peyo, ou même Franquin, et qui a publié au moins deux chefs d'oeuvre de la bande dessinée, que nous avons eu, Michel et moi la grande chance de découvrir ces dernières semaines : 

1.Le Grand Méchant Renard  

Lauréat du  prix de la BD Fnac a été décerné en début d'année 2016  à ce  "Grand méchant renard" paru chez Delcourt est une  histoire tendre et hilarante d'un pauvre renard rêvant en vain d'être la terreur des poulaillers.

« Le grand méchant renard » ou l’amour maternel extrême et dévorant. Un renard devenu végétarien par lâcheté se retrouve à couver des œufs de poules sur les conseils du grand méchant loup, son mentor et coach en cruauté.

Afficher l'image d'origine

Que croyez-vous qu’il arriva ? Si cette petite accroche vous interpelle, n’hésitez plus et courrez chez votre libraire préféré (j’ai dit libraire, pas Amazone) pour vous procurer le génial et formidable meilleur album de bédé de ces derniers mois (bon d’accord le dernier Sattouf est formidable aussi, on essaie d'en reparler vite).

« Le grand méchant renard » ou la dinguerie, la poésie et l’amour maternel poussés à leurs paroxysmes.

Tout est étonnant dans cet album : le dessin ultra simple et ultra expressif, du Reiser au grand air tout en aquarelles douces et bucoliques, le scénario, toujours là où on ne l’attend pas et une folie toute Gotlibienne, le docteur Burp de notre cher Marcel n’est pas loin.

Pourtant jamais Benjamin Renner n’est écrasé par ses glorieux ainés. Original, imprévisible, gravement déconnant, le Renard et ses poussins est une bédé incontournable à déguster en famille.

 MD

2. Un bébé à livrer

CouvUnBebeALivrer-2015-3D

Un bébé à livrer, édition Vraoum, paru en 2011 (première édition) et réédité en  fin d'année 2015.bande dessinée" sans cases est un vrai régal  de lecture. Un  road movie cartoonesque, initialement dessiné pour la nièce de l’auteur, afin de lui expliquer d’où viennent les bébés,  

Une cigogne chargée de livrer un bébé se brise une aile et “ refourgue” le petit à une bande de bras cassés (à savoir un lapin totalement irresponsable, un cochon grognon et un canard pas franchement malin)et voici nos  trois malheureux compères qui tentent de ramener le bébé -surnommé par leurs soins Piggy la cochonne- à Avignon, où vivent ses parents…et qui vont se mettre dans des situations vraiment improbables comme voyager dans le camion d’une boucherie, traire une vache avoir des contacts peu cordiaux avec des humains, rencontrer des bêtes exotiques en fuite, construire (et tester) une catapulte géante et même… détourner un avion...

Bref, une  intrigue totalement  délirante, déjantée et surtout hilarante,  avec des personnages hauts en couleur dont les expressions sont  à se tordre de rire. Un sens du rythme et un humour purement dévastateur, des réparties absolument irrésistibles et à chaudement recommander pour tous ceux qui adorent Tex Avery,, les Lapins Crétins l'’Âge de Glace, Daffy Duck et toutes ces sortes de personnages aussi crétins qu'hilarants..

Bref un must du genre..sélectionné parmi les Incontournables du festival d'Angoulême 2011

unBebeaLivrer_pl2

Et Benjamin Renner, croisé très rapidement lors de son passage sur Lyon, est un homme et un dessinateur à l'emploi du temps très chargé : il travaille déjà à l’adaptation de la BD Le Grand Méchant Renard en film d’animation, sur l’écriture d’un long métrage, ainsi, plus étonnamment, à des projets « turbomédia » (mélange de BD, dessin animé, et de jeu vidéo) de bandes dessinées interactives.

 Bref, on n'a pas finit d'en entendre parler...