irreprochable-dvd-3d


Ce  mardi 6 décembre, sort en DVD  chez Orange Studio, "Irréprochable", un film français sorti sans grande promo en tout début de l'été dans les salles françaises, et qui fut vraiment le succès surprise et le seul d'ailleurs de l'été 2016.
Cela est d'autant plus méritoire qu'il s'agit d' un premier long métrage d'un  jeune cinéaste de 33 ans,  Sebastien Marnier, qui réussit  pour son coup d'essai, un véritable  coup de maitre.
Pendant son heure quarante de films, Marnier démontre une indéniable maîtrise en réussissant sans coup férir son projet de  thriller psychologique,  un genre dans lequel le cinéma français n'est pas forcément toujours très à l'aise...
"Irréprochable" accroche en effet  très vite l'attention de  son spectateur  pour ne plus le lacher, et cela est du évidemment à  la personnalité même de son héroïne,  particulièrement trouble et inquiétante.
Afficher l'image d'origine
Laissant très vite tomber la piste de la chronique sociale sur le chômage ( on y voit une quadra sans emploi depuis un an quitter Paris pour retrouver sa petite ville d'origine)  ce portrait d'une femme machiavélique, manipulatrice, et prête à tout pour parvenir à ses fins est d'autant plus formidable que la caméra de Marnier  se focalise entièrement sur elle  et qu'on ne peut pas vraiment se raccrocher à d'autres regards, plus " normaux", un pari audacieux et parfaitement exploité ici ...
On aime la façon dont on rentre dans l'esprit de cette femme à qui on accorde d'abord le bénéfice du doute  puis quelques circonstances atténuantes avant que les coutures craquent définitivement,  et que ses décisions et actions ne peuvent être approuvées.
Constance est une femme  assez isonsable, pour le moins borderline, et  qui va vite dévoiler  le  déficit affectif profond , dont la vie, qui lui parait vide de sens, la conduira à rechercher dans celle des autres un besoin maladif à compenser ses propres manques, quitte à utiliser des moyens que la morale et la légalité réprouve... Une folie qui tisse sa toile indiciblement  et un spectateur qui ne sait pas comment se dépetrer des fils dans lequel il s'est emmelé...
irrepro
Progressivement, le cinéaste instale une tension qui fait basculer le film dans une atmosphère  sombre mais non dénuée d'humour  noir, un peu entre "le Couperet" de Costa Gavras  pour la trame de départ et le cinéma de Chabrol pour l'ironie sous jacente derrière cette peinture cruelle mais d'une grande justesse d'une petite ville de province.
Sébastien Marnier s'appuie, pour filmer son scénario doucement machiavélique,  sur une réalisation  étouffante,  qui laisse a priori quelques moments de répit et d'insouciance,qui après quelques rebondissements finaux ne se réveleront pas si innocents que cela.. On pense identifier de mieux en mieux les troubles de Constance mais finalement deux trois surprises glissées dans  le scénario sauront jouer avec nos nerfs et ébranler nos certitudes..

 Le long métrage de Marnier ne sombre jamais dans la caricature qu'on aurait pu craindre ,  réussissant la prouesse de maintenir la crédibilité  et la férocité d'un personnage aussi menacant que pathétique en la lachant pas d'une semelle.. 

Sébastien Marnier offre à Marina Foïs une partition  difficile qu’elle tient à merveille de bout en bout. Dans Darling de Christine Carrière il ya presque déjà dix ans  puis dans Polisse, dans un rôle de moindre importance,  l’actrice avait déjà prouvé que les rôles iloin de son répertoire « comique » habituel ne l'effrayait pas, ce qu'elle prouve ici avec un immense brio.
irreprochable-sebastien-marnier-film-critique-marina-fois-jeremie-elkaim-volley
L'ancienne Robin des Bois embrasse littéralement ce rôle difficile  et lui apporte une dangerosité insoupçonnable qui contribuant  au malaise grandissant. Le reste du casting, à commencer par  son amant un peu pervers et lache, ( un Benjamin Biolay  parfait dans son rôle) et  son ancien collège et conjoint (un Jérémie Elkaïm  qu'on a connu moins en forme qu'ici) sont  également épatants, et en rivale un peu malgré elle, la jeune et ravissante Camillle Japy confirme tout le bien qu'on pensait d'elle depuis Respire un autre  excellent thriller psychologique haletant et malaisant..
Un  thriller psychologique  complexe et ambigu parfaitement maitrisé et un casting au diapason: sincèrement, le premier long métrage de Marnier est à rattraper sans faute en DVD et pourrait bien figurer au palmarès des prochains césars, soit dans la catégorie premier long métrage soit dans celui de la meilleure actrice...allez, on prend les paris histoire d'être aussi visionnaire qu'irréprochable?

IRRÉPROCHABLE Bande Annonce (2016)