douleur-bluray

Libre adaptation du texte autobiographique de l'écrivaine Marguerite Duras, "La Douleur » qui retrace les mois d’attente de son mari déporté, est sorti mercredi dernier ( le 30 mai) en DVD chez TF1 Studio. Marguerite DURAS couchera sur le papier la relation de cette longue attente, alors qu'autour d'elle la fin de la guerre est de plus en plus proche.

Après l’excellent Je ne suis pas un salaud, sorti il y a juste un an, le réalisateur  Emmanuel Finkiel tente la gajeure d'adapter une œuvre très littéraire  et ne réussit qu'à moitié son pari.

Avec un récit abrupt et déconstruit sur la douleur de l'absence, on suit la lente et longue plongée dans la douleur de Marguerite Duras.

Le roman de Duras se porte sur la douleur de l’attente de l’être aimé, résistant fait prisonnier et qui fut déporté avant la déroute allemande.

Le  film est  très fidèle au matériau d'origine, le réalisateur prenant le parti de citer abondamment le texte en voix off.pour qu'on entende bien la voix de Duras.

Une Marguerite Duras formidablement incarnée par une  Mélanie Thierry qui trouve probablement  là son rôle le plus marquant, portant sur son visage, sur ses épaules, la peine de cette femme dans l'attente d'un hypothétique espoir.

Niveau réalisation, Emmanuel Finkiel privilégie les gros plans, les flous afin de faire  ressentir  la violence du drame intime que traverse l'héroïne.

La première partie, décrivant les rapports ambigus entre Duras et un homme de main de la guestapo est de loin plus réussie, grâce à la formidable présence de Benoit Magimel, parfait d'ambiguité et de roublardise, hélas  la seconde partie, plus austère et guindée,  donne l'impression au cinéaste de ne pas parvenir à renouveler  un récit qui tourne vite en rond et qui manque de dimension cinématographique.

douleur-thierry-2

Du coup, alors qu'on le regrette amèrement, on n'arrive pas à être profondément bouleversé par cette femme nous raconte son agonie suite à l'absence de l'être-aimé

UN film très littéraire, trop sans doute et on aurait aimé que le réalisateur s' émancipe quelque peu du texte original .

 

Les bonus :
– Commentaire audio du réalisateur Emmanuel Finkiel
– De Mélanie à Marguerite : Premiers essais (11 min), Des costumes mais pas de maquillage (5 min 35)
– A propos de l’image et du son (18 min)
– Scènes coupées (7 min 30)
– Bande annonce du film

 « La Douleur ». Film franco-belge (2017- 2h01). TF1 Studio. 20 €.
Editeur : TF1 Vidéo