ADAstra_1100x700-5d78

Un long métrage de James Gray dont au moins deux de ses 4 oeuvres  "La nuit nous appartient » et « Two lovers » font partie de mes films préférés de tous les temps et forcément à baz art, on l'attend avec  une impatience non feinte.

Après The Lost City of Z qui explorait à la façon James Gray, le film d'aventures, Ad Astra était  l'occasion pour Gray  d'aborder le genre du film d'espace en insufflant ses obsessions .

Sentant mal le film , et étant alergique au genre , le film spatial, j'ai laissé Michel, moins spécialiste de la filmographie du grand maitre new yorkais  le soin de s'y coller Et .c'est peu de dire qu'il n'a été ni loquace ni enthousiaste sur le film, et du coup, voici notre premier coup de griffe à l'intention du grand James  :  

ad-astra

Ad astra, ou comment renouveler le space opéra...réflexions existentielles, morales et oedipiennes, quelques scènes réussies dans un vide intersidéral beau et poétique certes mais aussi, ennuyeux comme une pluie ...de météorites bien sûre...

On peut quand même s'étonner par le résultat au  box office de Ad astra  qui a rassemblé près du million de spectateurs , alors que c' est un film plutôt terne dans sa dramaturgie et son déroulement...

Le film possède bien peu de scènes spectaculaires et beaucoup de voix off intérieur ..

Ad_Astra_A

C’est  souvent  le  cas  dans  les  films de Gray, AD ASTRA explore le thème des liens familiaux, et du lien au père mais même sur ce sujet reste un peu à la surface des chsoes 
 Brad Pitt possède une belle présence, je ne vous apprendrais rien,  et fait passer pas mal d'émotions. à ce rôle pourtant casse gueule de  cosmonaute toujours dans la maîtrise et qui doit gérer son oedipe sur Venus....Sigmund, à l'aide, on a besoin de toi !...
Bref un drôle de film, ni vraiment blockbuster ni vraiment film d' auteur...un entre deux qui fait de ce film un bon film malade comme disait Truffaut...mais aussi bancal.....
Et si on relisait plutôt " on à marché sur la Lune" d'Hergé?..

AD ASTRA Bande Annonce (2019) Brad Pitt, Science Fiction