dgse

 

"S'ils sont bien réels, les clandestins, inflitrés durablement ou pour une mission moins longue ne sont pas gérés de cette façon. Qu'importe? L'idée est brillante, simplifie tout en fournissant le fil rouge permettant de gérer élégamment la question complexe de la clandestinité de ces agents appartenant ou pas au service qui travaillent pour lui  à l'étranger avec ce qui constitue leur légende : la fausse identité, la vie reconstruite, les ponts suspendus avec le passé. De ce point de vue, tout a les apparences de la réalité. Pas à la lettre bien sur. Mais dans l'esprit, on y est."

 On a parlé à chacune des 4 saison de la formidable série Les bureaux des légendes,  créée de A à Z par Eric Rochant, cinéaste depuis toujours fasciné par les espions et qui avait heureusement retrouvé le brio des Patriotes  et se remettre de l'échec de Mobius, autre fiction d'espionnage pour le moins confuse réalisée  en 2014.

A travers les (mes)aventures de Guillaume Debailly, alias Malotru, un des agents les plus efficaces d'une section chargée des espions infiltrés à l'étranger, cette série, particulièrement juste et très équilibrée - entre la "légende" et le quotidien des agents greffe parfaitement un récit à suspens particulièrement palpitant, chronique anti spectaculaire sur les arcanes des services secrets  la fameuse  DGSE, pour Direction générale de la sécurité extérieure.

6a00d8341cd00753ef0240a4fcac1e200b

Effectivement tout fan de cette série a cherché à savoir le degrès de réalisme et d'authenticité et c'est précisemment- en partie tout du moins ce qu' a cherché à faire le  journaliste et écrivain Jean Guisnel, spécialiste des affaires de Défense nationale dans le livre   « L’histoire secrète de la DGSE ».

L'auteur raconte ainsi la  genèse de ce feuilleton, qui n’était pas une initiative de la DGSE mais de Canal+, à partir d’une idée d’Eric Rochant dans laquelle les services ont  très rapidement cerné  l’intérêt d’améliorer leur image de marque auprès du public et à un moment particulier  où les services de la DGSE  ont un besoin évident  de développer un recrutement en volume et en qualité,  notamment dans les domaines actuels tels que renseignement économique,  ou bien la cyber,sécurité

Evidemment, la série, et les auteurs l'assument totalement est un peu romancé pour mieux « coller » aux attentes du public et servir un romanesque indispensable à la dramaturgie d'une bonne série mais elle reste profondement respectueuse du fonctionnement de la structure.

On y voit aussi qu'une  autre caractéristique de cette série est de mettre l’accent sur l’interaction entre services de la DGSE, et le terrain, avec une apparence de réalisme certainement favorisée par la contribution, bien assumée, de la Délégation à l’information et à la communication du ministère de la défense

Mais cette enquête passionnante et très instructive sur ces femmes et ces hommes de l'ombre,  ne se bornent pas à parler de la série création originale de canal plus on apprend notamment leurs recrutement, l'entrée dans leur service, les opérations secrètes au quatre coins du monde, bref un complément vraiment idéal à cette formidable série dont on attend avec impatience la cinquième saison- la dernière d'Eric Rochant en tant que showrunner- pour cette année 2020

 HISTOIRE SECRÈTE DE LA DGSE/Au coeur du véritable Bureau des légendes

Jean GUISNEL

Date de parution : 07/11/2019