paysage-nina-bouraoui-compressor

"J’ai 53 ans, j’ai deux enfants, je suis séparée de mon mari depuis un an. Je suis travailleuse, ponctuelle et sans antécédent judiciaire."
Elle s’appelle Sylvie Meyer, c’est une employée modèle et modeste. Elle travaille depuis des années dans une entreprise de caoutchouc.
Son patron bien sûr profite de sa soumission naturelle. Femme et épouse soumise, Sylvie Meyer dont la seule ambition était de mener une vie honnête n’en peut plus de cette violence sourde qui rythme son quotidien.
Alors Sylvie Meyer va se révolter... Après Tous les hommes désirent naturellement savoir, très remarqué à la rentrée littéraire 2018, Nina Bouraoui est de retour en librairie en ce mois de janvier avec Otages (JC Lattès), qui est au départ une pièce de théâtre qu'on a eu la chance de voir en région lyonnaise il ya quelques semaines de cela. 
" Quand je rentrais le silence me recouvrait comme de la soie. Je m'y vautrais, seule dans mon lit, occupant la place vide. La violence me pénetrait. Je n'entendais plus mes fils, ni les mots ni les voix. La violence poussait, poussait, poussait. Et elle a éclos d'un coup quand un beau matin, Victor Andrieux m'a convoqué dans son bureau."
" Otages" est un texte court qui va à l’essentiel, le texte de Bouraoui est fort et sec, il décortique avec une précision chirurgicale tous les sentiments et les émotions qui traverse cette femme en crise.
Bref c’est intelligent,clair, précis dans son propos humaniste, Otages est un formidable texte qui dit énormément sur la violence de notre société. 
 Otages, Nina Bouraoui, JC Lattes. Publié le  2 janv. 2020 -