127152593

  " A force de haleter, Cardell boit la tasse. La quinte de toux passée, il reste immobile à flotter près du cadavre. Il observe ses traits déformés. On n'entend plus les enfants sur le rivage. Ils attendent son retour en silence. Il fait demi-tour et se met à battre l'eau de son pied nu, pour regagner le rivage.".

  1793. Le vent de la Révolution française souffle sur les monarchies du Nord. Un an après la mort du roi Gustav III de Suède, la tension est palpable dans tout le pays. Rumeurs de conspirations, paranoïa, le pays est en effervescence.

 C’est dans cette atmosphère irrespirable que  Jean Michael Cardell, un vétéran de la guerre russo-suédoise, découvre dans un lac de Stockholm le corps mutilé d’un inconnu.

L’enquête est confiée à Cecil Winge, un homme de loi tuberculeux, qui va tenter de  mettre à jour la terrible réalité.

 Né en 1979, Niklas Natt och Dag est le descendant d’une des plus anciennes familles de la noblesse suédoise.

Pour son premier roman,  cet être proprement singulier, croisé lors d'une édition de Quais du polar,  livre un  roman monté en quatre parties  qui correspond à quatre saisons, qui épate par sa précision, une reconstitution historique vraiment saisissante : notamment dans des descriptions de scènes de guerre  particulièrement fortes.

Véritable phénomène d'édition dans les pays scandinaves, encensé par une critique dithyrambique, ce premier roman est un coup de maître, profond et noir, sans concession, puissant, charnel et fiévreux.

 Les amateurs de thrillers historiques sont soumis à rude épreuve : entre dilemmes moraux impossibles, destins brisés et luttes acharnées pour survivre,les personnages de 1793 peinent à s’arracher à leur sort.

1793 évoque autant Le Parfum de Patrick Süskind que le sens du polar virtuose et sombre à la James Ellroy.. 

Ce qui est certain, c'est qu'il est écrit par une plume virtuose,  et qu' 1793 est assurément un roman mené de main de maître.

 1793; Niklas Natt Och Dag ( Pocket) : 18 juin 2020