Kuessipan  est le second long métrage de fiction de la réalisatrice canadienne Myriam Verreault  qui doit sortir dans nos salles- si tout va bien à ce moment là évidemment- le 20 janvier 2021. On adore ce film et on vous explique pourquoi dès à présent : 

Kuessipan_affiche

Deux petites filles se jurent amitié toute leur vie, elles ont les mêmes jeux , les mêmes rêves, elles vivent dans une réserve Innue, cette communauté autochtones qui peuplait la péninsule du Québec-Labrador bien avant que Jacques Cartier y pose les pieds.

Rien ne pourra séparer ces enfants même si elle ne partent pas avec les mêmes chances dans la vie, Mikuhan peut compter sur une famille soudée et aimante, alors que la vie quotidienne de Shaniss est chaotique.

Sharon Fontaine-Ishpatao - © Max Films Media

Dix ans plus tard,Shaniss, a arrêté l’école et vit avec Greg le père de son bébé, un jeune homme touchant mais complètement immature. Mikuhan, poétesse en herbe, passe son bac et envisage de poursuivre ses études à l’Université de Québec.
Dans un atelier d’écriture, elle rencontre Francis, un garçon francophone, parfaitement étranger à la culture Innue. Des projets pleins la tête et des envies de liberté pour l’une, une vie déjà écrite pour l’autre, le destin des deux jeunes filles semble tout tracé.
 
Ce n’est pas un film, c’est un voyage. Un voyage dans une région incroyablement photogénique et romanesque. La côte Nord du Québec, l’endroit majestueux où le fleuve Saint-Laurent devient Océan.

Yamie Grégoire _ Sharon Fontaine-Ishpatao - © Laurent Guerin

Un voyage et une belle rencontre avec une famille Innue formidable et avec un peuple partagé entre passé et modernité.
Des acteurs bouleversants de réalisme, une mise en scène naturaliste qui évite tous les clichés touristiques, “ Kuessipan” est une œuvre humaniste, optimiste et chaleureuse même par moins trente degré.
Kuessipan, c’est  aussi un film qui nous montre un autre monde en utilisant un scénario universel, un peu comme “ La femme des steppes, le flic et l’oeuf” dont on a récemment parlé  qui nous montre une Mongolie qu'on connait si mal en utilisant les “ codes” du polar...
Caroline Vachon, Roselyn Fonatine, Mike Innu Papu McKenzie et Anniss Desterres- © Laurent Guerin
Comme lui, ce très beau Kuessipan utilise le film d’amitié et de déterminisme pour nous faire découvrir la vie des Innus, une minorité québéquoise dont on n'avait  jamais entendu parler. 
Une réussite et une vraie découverte à voir au cinéma en début d'une année 2021 qu'on espère bien meilleure que la précédente( qui n'est pas encore tout à fait terminée du reste).