C'est Folio (la collection poche de Gallimard) qui va être content: sans le faire exprès, les trois derniers livres de poche qu'on a lu ,Michel et moi viennent de la même maison d'édition.  Pas forcément terrible si on veut comme nous proner la diversité éditoriale!!

Mais il se trouve que ces trois romans sont également tous trois excellents chacun dans leur genre, et ça,on ne pouvait pas le prévoir, et constituent en tout cas de bons conseils de lecture à amener, pourquoi pas, dans les valises du sport d'hiver :

1. Entre amis; Amoz Oz : Marx ou Crève!!

amis oz

La Citation :«Au début de la fondation du kibboutz, nous formions une grande famille. Bien sûr, tout n'était pas rose, mais nous étions soudés. Le soir, on entonnait des mélodies entraînantes et des chansons nostalgiques jusque tard dans la nuit. On dormait dans des tentes et l'on entendait ceux qui parlaient pendant leur sommeil.»

Le résumé :
Ben Gourion est Premier ministre, et la société israélienne n'est déjà plus la même que du temps des fondateurs. À Yikhat comme ailleurs, on se débat avec les chagrins d'amour et les désirs irréalisables, mais dans un kibboutz, on n'est jamais seul...

En huit nouvelles tragi-comiques qui se lisent comme un roman, Amos Oz scrute les passions et les faiblesses de l'être humain. Il fait surgir un monde englouti et nous offre un grand livre sur les idéaux et la solitude.

Ce qu'on en pense :

Un Kibboutz, assemblée en hébreu, est une communauté, un village collectiviste en Israël. A vocation essentiellement agricole et d’influence socialiste Marxiste (tendance Karl pas Groucho), il n’existe pas de propriété privée, la communauté doit pourvoir à tous les besoins de ses membre et de leurs familles. Egalité entre tous, décisions prisent en assemblées générales, laïcité et égalité des sexes, le kibboutz, société idéale ou utopie du siècle dernier ?

Amos Oz  a rejoint le Kibboutz de Houlda à l’âge de quinze ans dans les années cinquante. En huit nouvelles qui se lisent comme un roman, il nous fait pénétrer dans ce monde clos. Pour nous accompagner, le romancier donne vie à une dizaine de personnages tous plus attachants les uns que les autres.

Véritable concentré d’humanité, le Kibboutz s’anime, amour, passion, amitié mais aussi solitude, peur de l’engagement, désir de liberté, les héros se débattent pour exister dans un monde clos, certes rassurant mais aussi étouffant. En courtes histoires, il fait exister ses personnages, leur donne de l’épaisseur et nous raconte le vivre ensemble de manière simple et profonde. Bref, un court roman en nouvelles à savourer tout près d’un bon feu de cheminée.

Chronique de Michel D

2. Nina Simone, roman; Gilles Leroy: la grande diva de la soul touchante et humaine!

 nina