838_000_dv512480

Bientôt, il le faut. Nous voulons retourner dans un cinéma où il n’y a pas de bouton « Pause ». Voir, sur un grand écran, un film que nous découvrirons. Assis à côté de quelqu’un que nous ne connaissons pas. Retrouver les promesses que le cinéma a toujours tenues et qui ne disparaitront jamais.

 Lundi 28 décembre 2020 marquait les 125 ans du cinéma, date à laquelle la première projection publique et payante organisée par les frères Lumières s’est déroulée à Paris, en 1895.

Le 28 décembre 1895 s’est déroulée la première projection publique et payante organisée par les frères Lumières. Une séance qui s’est tenue dans le sous-sol du Grand Café de Paris, boulevard des Capucines, dans le 9ème arrondissement.

« Aujourd’hui, 28 décembre 2020, les salles de cinéma ont 125 ans. Et cette célébration se fait avec un peu de tristesse et beaucoup de mélancolie. ».

 

Un anniversaire particulier en pleine crise sanitaire du Covid-19 alors que le gouvernement maintient la fermeture des salles obscures à une date toujours inconnue 

Thierry Frémaux le directeur de l'institut Lumière, a profité de cette date anniversaire pour publier, sur le site de l'institut et en parallèle dans le Journal du Dimanche,, une lettre ouverte consacrée aux 125 ans du cinéma.

Une lettre où il revient sur l'importance du 7eme art et son incroyable résistance au fil des années.

Une lettre aussi enflammée que lyrique, porteuse d'espoir puisque Thierry Frémaux est convaincu que bientôt,, nous pourrons  tous retourner dans les salles obsures.

Un élan d'optimiste auquel on a bien envie de s'accrocher par les temps qui courent  

Une lettre qu'on peut retrouver en intégralité en cliquant  sur le tweet suivant :