Quelle joie de retrouver les planches de théâtre lyonnais en ce début juin et de rouvrir les salles du si beau théâtre des Célestins et de la charmante salle des Célestines où nous attend la formidable Clotilde Hesme et son si frappant "Stallone" : 

A UTILISER EN PRIORITE STALLONE ©Clotilde Hesme, archive personnelle

" Lise se leva. Maintenant, elle avait hâte de rentrer chez elle.
Dans son poing fermé, elle serra fort la clé de son studio.
Oui, sa vie allait changer."

Quand un film peut bouleverser complètement  une vie: : à la suite d'une de séance de cinéma de Rocky 3 où elle voit le célèbre Rocky Balboa renaitre de ses cendres et redevenir le champion qu'il était dans le premier volet, Lise, 25 ans, secrétaire médicale à la vie plutôt terne, décide, à l'instar de son héros du grand écran,  de changer de vie.

Elle prend soin alors de tout quitter : confort, amoureux famille et va reprendre ses études là où elle les avait laissées cinq ans auparavant, sur le banc de la fac de médecine.

Stallone (c) Huma Rosentalski (1)

A la façon de Stallone, qu'elle adule par-dessus tout, Lise , déterminée,  va se battre, tomber puis se relever et se battre encore pour atteindre son unique objectif : réussir sa vie professionnelle et amoureuse.

Alors, elle se le promet.à elle même : désormais, Lise ira voir tous les films de Stallone, pour le remercier d'avoir changer sa vie.

Emmanuèle Bernheim est une auteure et scénariste reconnue,  dont Tout s'est bien passé, le dernier livre  qu'elle a écrit quelques années avant sa disparition en 2017, vient d'être adapté par François Ozon et sera en compétition dans un mois lors du prochain Festival de Cannes.

Elle a certes publié peu de textes mais ceux qui l'ont été toujours d'une grande force et d'une grande intelligence.

Stallone (c) Huma Rosentalski (2)

Stallone, écrit en 2002, est un court texte dans lequel la romancière,  qui était pourtant une figure du cinéma plutôt " intello",  celui des Les Cahiers du cinéma (elle a contribué à certains numéros et a été la dernière compagne de Serge Toubiana, directeur de la direction), osait, à travers une fiction détournée, déclarer sa flamme à une incarnation du cinéma populaire américain, l'immense Sylvester Stallone, analysée récemment chez nous comme LA figure des laissés pour compte aux USA.

On se souvient  qu'au cinéma, Fabien Gorgeart  avait signé en 2016  avec " "Diane a les épaules"" - une comédie légère et extrêmement attachante sur un sujet bien dans l'air du temps,  la GPA (Gestation Pour Autrui) avec une Clotilde Hesme vraiment formidable dans le rôle titre.

Ils ont tellement apprécié cette première collaboration ensemble que, pour sa première mise en scène de théâtre, il lui propose de cosigner et de jouer cette adaptation de la nouvelle de Bernheim. Clotilde Hesme, prodigieuse actrice, s’emparant de la scène, nous amène de suite sur son ring.

Stallone (c) Huma Rosentalski (3)

Miss Hesme,  dès qu'elle arrive sur scène, et qu'elle capte l'auditoire d'un seul regard;  on ne peut que la suivre, l'admirer  et il sera dès lors impossible de la quitter des yeux au cours de cette heure  quinze qui file à toute vitesse!

Une heure quinze qui réussit à raconter toute une vie en  ne s'interessant qu'à l'essentiel de ce qui constitue une existence (des études, une rencontre amoureuse, un accouchement, l'annonce d'une maladie) .

Sur le plateau, à quelques mètres  de l’actrice, le musicien Pascal Sangla joue en live sur un petit synthé, et improvise tous les autres rôles, masculins et féminins.

Une joute musico-verbale jubilatoire s’installe peu à peu entre les deux artistes, et ce, pour le plus grand bonheur du spectateur qui ,comme l'héroïne de cette belle histoire n'aura qu'une envie en quittant la salle : chanter à tue-tête « It’s the eye of the tiger, it’s the thrill of the fight » 

STALLONE

Emmanuèle Bernheim / Fabien Gorgeart, Clotilde Hesme, Pascal Sangla