UN-TRIOMPHE_IMG_4549-YMR©CaroleBethuel

Des détenus lyonnais connaissent un succès étonnant en jouant En attendant Godot mis en scène par un acteur au chômage, c'est le point de départ de UN TRIOMPHE, second long métrage d'Emmanuel Courcol qui sort enfin en salles après nous avoir emballé l'an passé au Festival Lumière, prélude à une sortie en décembre 2020 qui a évidemment été ajournée, second confinement des cinémas oblige.

Remplacant au pied levé un acteur afin pour monter un petit spectacle autour des fables de la Fontaine en prison., un comédien au chômage va  devoir apprendre bun peu malgré lui les coutumes du milieu carcéral et faire avec les personnalités pas toujours évidentes de détenus qui ne sont pas forcément motivés par les grands textes.

UN-TRIOMPHE_DSC02251RR©duchili

Sur un scénario en apparence assez prévisible, mais adapté d’une histoire vraie tout droit venue de Suède dans les années 80, Emmanuel Courcol,  signe sa première comédie, après un ambitieux mais pas forcément très abouti premier long  métrage Cessez-Le-Feu

Il tisse surtout une très jolie comédie sociale, dans un tonalité finalité assez proche des films de Toledano Nakache mais qui plus étonnamment nous aura fait penser à un film d'auteur récent qui a été remarqué lors du dernier Festival de Cannes.

En effet, comme dans le sublime "Drive my car," mais avec un traitement évidemment bien différent, Un triomphe prone avant tout la réinsertion par l’art de la comédie.

L'art théâtral est ainsi aussi montré comme l'une des thérapies les plus efficaces pour lutter contre ses démons intérieurs, tenter d'accepter ses doutes, de se remettre en question et de donner le meilleur de soi-même. 

UN-TRIOMPHE_Photogramme1_TIFF16bits_Rec709G24

Dialogues ciselés,  histoire entre rires et larmes, séquences qui alternent scènes de groupe à la manière d'un feel good movie à l'anglaise et séquences plus émouvantes et interprétation particulièrement inspirée : Un triomphe coche toutes les cases de la comédie dramatique plus que réussie.

Evitant la pluie de bons sentiments qu'on pouvait rédouter, le scénario prend soin de ne pas juger ses personnages et de chercher très souvent la nuance.

On aime ce  récit bourré de finesse, sachant créer l'émotion à partir de pas grand chose et cette mise en scène simple mais toute en énergie et en rythme. 

UN-TRIOMPHE_IMG_3905-YMR©CaroleBethuel

Un mot sur la performance de Kad Merad, à la filmographie si inégale, qui trouve ici l’un de ses meilleurs rôles depuis bien longtemps et même depuis le début de sa riche carrière.

L'acteur campe avec beaucoup de justesse et de sensibilité un acteur et metteur en scène en quête de reconnaissance et de revanche professionnelle et personnelle. 

Alors que la trop rare Marina Hands est aussi formidable en directrice de prison conciliante, Sofian Khammes et Pierre Lotin, qu'on voit de plus en plus dans le cinéma français actuel, brillent particulièrement en détenus doués d'un talent de comédien. 

Bref, malgré une sortie un peu entachée du contexte actuel, et un embouteillage à prévoir dans les prochaines sorties cinéma de la rentrée ne ratez pas cet excellent feel-good movie qui nous donne réellement envie d’applaudir à la fin comme les spectateurs de la salle de théâtre (cerise sur le gâteau, certaines séquences du film se déroulent au Théâtre la Croix rousse, un lieu que l'on connait pas mal! )

Un Triomphe, film réalisé par Emmanuel Courcol , en salles le 1er septembre 2021

Distribué par Memento Films