Baz'art  : Des films, des livres...
28 octobre 2021

Critique cinéma/Les olympiades: Ma nuit chez Maud version 2010 de Jacques Audiard

  

LES_OLYMPIADES_AFFICHE_B

 Après  Les Frères Sisters, un film qui nous avait partagé et qui est un peu son exact contraire (puisque c'était un film très masculin, très sombre, très aéré, très peu urbain) Jacques Audiard revient  au cinéma  en grande force et en grande forme avec son nouveau film  Les Olympiades.

Ce film que Jacques Audiard a coécrit avec Céline Sciamma et Léa Mysius, permet au réalisateur de se réinventer très joliment  en filmant une cartographie du discours amoureux aujourd’hui chez des trentenaires qui ont du mal à s’investir professionnellement et émotionnellement parlant.

En ayant comme référence un de ses films de chevet, Ma Nuit chez Maud de Rohmer, qu’il confie avoir vu au moins quatre fois de suite à l’âge de 15 ans, où un couple parlait pendant une nuit de tous les sujets inimaginables et se quittait sans avoir eu de rapports charnels, Jacques Audiard livre son conte moral bien à lui et ancré dans une modernité bienvenue.

Il ose ainsi une sorte de miroir inversé du film de Rohmer puisqu’ici les personnages des Olympiades commencent par faire l’amour avant éventuellement d’envisager la suite.

S’inspirant plus ou moins librement d’intrigues présentes dans différentes histoires de l’Américain Adrian Tomine, un auteur de roman graphique américain, à l’univers pas loin d’un Daniel Clowes ou Chris Ware, Jacques Audiard nous parle d’individus qui sont à un moment de leurs vies où leurs idéaux s’effondrent

LES_OLYMPIADES_7Y7A8582_R©ShannaBesson

Trois personnages principaux aux trajectoires a priori indépendantes, mais dont les chemins finiront par se croise, sont les pivots de ce film brillant à tous points de vues.

Trois portraits qui alternent au gré d’un montage particulièrement percutant et trois façons d’exprimer la solitude et le besoin d’amour chez des individus  en plein doute existentiels et qui ne parviennent pas à vivre et à aimer en conformité avec leurs convictions et leurs valeurs

Les olympiades est une réussite narrative et visuelle avec une sublime noirs et blancs qui donne l’impression que Jacques Audiard fait son Manhattan ou son Nora Darling n’en fait qu’à sa tête, et retrouve à 70 ans passée, l'énergie et l'audace des premiers films . 

LES_OLYMPIADES_DSC07529_R©ShannaBesson

Jacques Audiard  utilise un peu le noir et blanc comme de l’encre, en raccord total avec l’origine graphique du projet, donnant à chaque plan une dimension visuelle et servant très efficacement  et avec finesse la narration.

De plus, ce  parti pris esthétique  permet de donner une couleur différente à un Paris tellement filmé au cinéma ; un Paris assez intemporel et monochrome, où il est difficile de distinguer jour et nuit, conférant au film une poésie urbaine magnifiée la superbe bande-son électronique du décidemment génial Rone.

Le film est enfin totalement porté par le jeu de ses trois acteurs, la confirmée  Noémie Merlant, qui a droit à l’arc du film le plus sombre et le plus étonnant sur l’orientation sexuelle et l’humiliation des réseaux sociaux et  les révélations Lucie Zhang- qui n’avait jamais joué  et Makita Samba, qui emportent totalement  dans le souffle de leurs élans fougueux et sensuels.

LES_OLYMPIADES_7Y7A9999_R©ShannaBesson

Camille, Émilie ou Nora, trois personnages qu’on est heureux de suivre pendant près de deux heures et au cours de ses quelques mois dans leurs vies pour une œuvre bien moins mineure et légère qu’en apparence !  

Un des très grands films de cette fin d’année, injustement boudé au Palmarès cannois. 

Les Olympiades, de Jacques Audiard, en salles le 3 novembre 2021- Distribué par Memento films 

Commentaires
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 622 052
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi