A noter en même temps que la diffusion du film  de Jane Campion disponible dès demain sur Netflix, la ressortie en librairie du roman de Thomas Savage chez Gallmeister avec un nouveau bandeau assorti.

Ce livre qui fut un beau succes de libriaire ( 50 000 exemplaires vendus sur plusieurs éditions) ressort dans une nouvelle traduction inédite... 

L'occasion de comparer le livre avec le film de Jane Campion et de replonger dans cette histoire très shakespaerienne dans le Montana. Retour sur un formidable roman dès à présent 

130235319

Deux frères, la quarantaine célibataire, sont propriétaire d'une des plus grosses exploitations agricoles du Montana. Leurs parents richissimes descendant de Bostonien leur ont laissé les rênes et coulent des jours paisibles à Salt Lake City. Phil, l'ainé est beau, brillant et intelligent il est la suffisance et la méchanceté personnifié, George de deux ans son cadet est lourd, timide et emprunté mais il est la bonté même.

Le bon et le méchant patron c'est idéal pour faire tourner une ferme et la ferme des Burbank est respectée dans toute la région. Alors lorsque ce lourdaud de George se marie avec une veuve flanquée d'un ado efféminé, Phil en est sûr c'est à leur argent que ces deux-là en veulent. Il va tout mettre en oeuvre pour les faire déguerpir et ouvrir les yeux à ce « gras double » de George.

Des plaines, des montagnes, une nature qui donne et qui prend, une ferme, des centaines de têtes de bétail, des cow-boys, des hommes rudes et taiseux, nous sommes dans l'Ouest, le vrai. Un huis-clos à ciel ouvert où le Chinook fait onduler l'herbe grasse du Montana, le décor est installé la tragédie peut commencer.

Deux frères, une femme, le bien, le mal, la peur de l'autre, et la sexualité refoulée, disons-le tout net « le pouvoir du chien » est un roman parfait.

Aucune longueur, chaque description, chaque évènement font évoluer le récit, c'est net précis est formidablement agréable à lire.

unnamed (78)


Bien sûr John Steinbeck et Tennessee Williams sont tout près, mais Thomas Savage a une écriture qui lui est propre, pas de gras, pas de fioriture, des personnages bien construits et une intrigue concise, impossible d'en dire plus de peur de gâcher le plaisir du futur lecteur.

Encore une belle découverte que nous devons à la formidable maison d'édition Gallmeister ! 

Retrouvez la fiche du  livre sur la page de Gallmeister