Trois sorties DVD de fin mai/ fin juin sur le grill de nos sorties: du cinéma iranien, italien ,argentin qu'on n'a pas forcément l'habitude de voir et qui sort plutôt des sentiers battus  : 

1. Valley of stars- Blaq Out ( le 6 juin)

valley of star

23 janvier 1965. Le lendemain de l’assassinat du Premier Ministre iranien, l’agent Babak Hafizi est envoyé par la police secrète sur l’île de Qeshm, à l’est du Golfe Persique, pour enquêter sur le suicide suspect d’un dissident en exil. Parcourant la mystérieuse vallée des étoiles, accompagné d’un géologue et d’un ingénieur du son, Babak va découvrir que ce lieu renferme bien des secrets : d’un cimetière hanté à une disparition mystérieuse, le trio devra essayer de démêler mythes et réalité.

 Valley of Stars de  Mani Haghighi évoque avec  un certain brio et pas mal de surprises  l’Histoire de l’Iran, au travers d’une mystérieuse enquête : de la présence portugaise sur l’île de Qeshm au XVIe siècle aux tensions politiques des années 60, ce film foisonnant rend toute la complexité du pays et le présente sous un jour passionnant.

valley of star2

A cheval entre plusieurs genres : le film historique,  politique, thriller,  et le western, Valley Of stars tranche assurément et  nettement avec le cinéma iranien qu'on a l'ahbitude de voir, celui de Panahi ou Farhadi..

Déconcertant, déroutant , étonnant, Vally of stars est à coup sur  une curiosité pour les amateurs de cinéma différent.

 

 2. Les confessions-  Blaqout- sorti le  22 juin

LES CONFESSIONS-3D-DVD

Toni Servillo acteur fétiche de Paolo Sorrentino, est un des atouts principaux sinon l'atout premier du film de Roberto Ando.Il y joue Salus,un moine qui a fait voeu de silence et qui va un peu malgré lui se retrouver pris au centre du secret qui nourrit le pouvoir suite aux confessions que va lui faire, dans un hôtel luxueux où se déroule un important congrès international,   le directeur du FMI- joué par Daniel Auteuil, une des curiosités d'un casting particulièrement hétérogène et étonnant-Connie Nielsen, Pierfrancesco Favino, Moritz Bleibtreu, Marie-Josée Croze, Richard Sammel, Johan Heldenberg, Stéphane Freiss, Lambert Wilson..

Des confessions qui seront d'autant plus essentielles que le corps dudit directeur du FMI sera retrouvé dans vie au petit matin, quelques heures à peine après cette entrevue mystérieuse.

 

 

sc

 Incontestablement, l'acteur et le rôle sont les plus mystérieux  et les plus intéressants du film de Roberto Ando, qui par ailleurs a un peu de peine à convaincre : en incarnant ce  personnage  ancien mathématicien qui a pris un virage brutal dans la méditation, Servillo montre, d'un simple mouvement des sourcils, combien il peut faire vaciller ces certitudes simplement par son simple passage silencieux.

Evidemment, le contenu de cette ultime confession faite la veille que tous les grandes pontes de la finance rêvent de connaitre sera particulièrement difficile à arracher à ce moine silencieux.

 Avec cette mort inexpliquée- meurtre, suicide? -  et ces personnages qui trainent dans cet hôtel  et qui paraissent tous un peu suspects, le nouveau long métrage d'Ondo fait un peu penser à un récit d'Agatha Christie gratiné à la sauce transalpine, mais ce qui interesse surtout le cinéaste c'est d'y confronter les démarches décomplexée et sans aucune intégrité des  banquiers à l'attitude profondément humaine et empathique de ce moine italien.

 
 

 

 3. Taekwondo 23 mai- OUTPLAY FILMS

 

TAEKWONDO_OUTPLAY_MARCO_BERGER_3D

 

 Fernando passe des vacances de rêve à la campagne avec ses amis. Sans la présence de leurs copines, les garçons se sentent libres de se promener nus, dans une proximité intime les uns avec les autres. Fernando invite alors German, un ami de son cours de Taekwondo, dont il ignore l’homosexualité. Petit à petit, les deux garçons se rapprochent.

  TAEKWONDO est un film Argentin de Marco Berger et Martin Farina. Filmé au plus près des peaux et de la moiteur des corps, Taekwondo est le quatrième film de son réalisateur, Marco Berger, dont les précédents long-métrages (ABSENT, PLAN B) ont déjà conquis un public de fidèles.

  « Taekwondo » sonde ce que provoque le fait de cohabiter essentiellement entre garçons. Les prises de tête, l’esprit de compétition, la frustration sexuelle alors qu’on parle de filles toute la journée bien qu’il n’y en ait aucune dans les parages. 

 Taekwondo nous montre ainsi  une intimité masculine qui n'est pas gênée par la nudité. dans un huis clos drôle et quelque peu torride à la fois. Pas indispensable mais plaisant ...